Planche 3 du livre de Joseph-Denis BOUCHER

Voici l’introduction et  la planche n°3 du livre de Joseph-Denis BOUCHER sur le trait de charpente, ouvrage extrêmement rare et méconnu, mais à mon sens particulièrement intéressant du fait de méthodes originales développées par l’auteur, qui sont très éloignées du trait classique, le seul encore enseigner actuellement.Ces méthodes sont dures à comprendre au début mais très rapides et efficaces lorsqu’on les a assimilées..

Pour toutes question n’hésitez pas à m’ écrire: ophojo@hotmail.com

lien pour telecharger l’ouvrage complet :

LE BOUCHER

 

 

 

 

 

explication de la planche 3

cliquer pour agrandir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

alignement panne

alignement de panne 2D

 

démaigrissement panne

démaigrissement panne 2D

 

vue par bout

vue par bout 2D

 

barbe de panne

barbe de panne 2D.2

 

 

barbe d'empanon

 

barbe d'empanon 2D

 

 

vue par bout complète en herse pour un pavillon rectangle

 

cliquer pour agrandir

vue par bout totale

 

vue par bout totale 2D

dévoiement de l’arêtier sur la vue par bout

dévoiement arêrier en herse

épure traçé panne sans barbe

 

pers traçé panne sans barbe1

 

pers traçé panne sans barbe 2

 

pers traçé panne seule sans barbe 1

 

pers traçé panne seule sans barbe 2

 

épure traçé panne avec barbe

 

pers traçé panne avec barbe 1

 

pers traçé panne avec barbe 2

.

 

pers traçé panne seule avec barbe 1pers traçé panne seule avec barbe 1pers traçé panne seule avec barbe 2

 

pers traçé panne seule avec barbe 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de « Planche 3 du livre de Joseph-Denis BOUCHER »

  1. Merci de vous attaquer au carnet de JDB, le saint Graal du trait, entreprise de décryptage salutaire qui donne envie de se remettre immédiatement à la table à dessin!
    La recherche des livres perdus de JDB ferait un superbe sujet de documentaire pour mettre en valeur cette histoire internationale du compagnonnage au 19ème siècle et cette apogée du trait de charpente, point culminant du savoir faire avant le grand basculement dans l’industrialisation de la profession.

  2. Félicitations pour ce travail explicatif qui donne du fil à retordre !
    Pourriez vous m’expliquer comment vous construisez le délardement relatif au long pan pour la vue par bout complète en herse pour un pavillon rectangle.

    Par avance merci

    1. Pour dévoyer l’arêtier sur la vue par bout, on trace d’abord l’épaisseur de l’arêtier perpendiculairement à l’aplomb au point le plus haut, d’un coté ou de l’autre, à l’extrémité de cette ligne on trace une parallèle au versant opposé et à l’intersection avec le versant du coté ou on a placé l’épaisseur, on reporte cet épaisseur, ce qui forme un parallélogramme et qui permet de tracer la section de l’arêtier sur la vue par bout.
      C’est cet explication qui vous manquait? Je vais poster un dessin de ce dévoiement sur la vue par bout.

  3. Votre réponse et votre schéma relatif au dévoiement sont clair.
    Je comprends l’explication du tracé de la vue par bout pour obtenir le 1er délardement (celui du versant côté croupe) mais le second n’est pas évident pour moi (celui avec le rameneret au faîtage).
    Merci pour votre explication !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − 3 =